• Eduardo Gallardo

Comment siroter le lilas?


Eh oui, en plus de son parfum exquis et de ses belles couleurs qu'il décline du blanc au violet pourpre, le lilas nous offre de délicats arômes que l'on peut déguster.... si l'on sait comment procéder.

N'avez-vous jamais été surpris de ne pas trouver d'huile essentielle de lilas? L'extraction de ses principes aromatiques n'est en effet pas chose aisée, car les arômes du lilas ne supportent pas la chaleur, et ils ne sont pas liposolubles (càd solubles pas extraction/macération dans un corps gras).

C'est pourquoi je vous propose deux recettes afin de préserver et profiter encore quelques temps des fragrances de cet emblème du printemps.


Cueillette des fleurs de lilas

Pour chacune de ces recettes, vous aurez besoin de 4 à 5 grappes de fleurs fraîches (ne prenez pas de fleurs abîmées), épanouies et cueillies par une journée ensoleillée, le matin dès que la rosée a séché.

Vérifiez que vous n'avez pas d'insectes dans vos grappes. Si c'est le cas, délogez-les gentiment (en les posant sur d'autres parties de l'arbre par exemple).

Prélevez délicatement les fleurs de lilas. C'est le moment le plus long et minutieux, car vous ne devez prélever que la fleur, sans son pédoncule (petite tige verte) qui risquerait de donner de l'amertume à vos préparations.


Sirop de fleurs de lilas


Vous aurez besoin de:

- l'équivalent de 4 à 5 grappes de fleurs de lilas, équeutées

- 500 ml d'eau pure faiblement minéralisée

- 400g de sucre de canne blond (ne prenez pas de sucre intégral ici, il couvrirait le parfum délicat du lilas)

- le jus d'un demi citron

- 2,5 cl de whisky ou de cognac (de préférence bio)

- facultatif: un peu de jus de myrtilles ou de mûres, pour donner une coloration violette (sinon, la préparation sera plutôt brune)


Préparez dans une casserole votre sirop, en mélangeant l'eau et le sucre. Chauffez et laissez frémir jusqu'à ce que le sirop "perle" sur la cuillère.

Retirez du feu et laissez refroidir.

Ajoutez les fleurs de lilas dès que la préparation est totalement refroidie (attention, la chaleur risquerait de détruire ses arômes fragiles).

Couvrez puis laissez macérer au moins 12h à température ambiante.

Rajoutez le whisky ou le cognac (cela permet d'introduire ici une petite extraction alcoolique des principes du lilas, en plus de participer à la conservation du sirop). Vous pouvez aussi rajouter le jus de myrtilles ou de mûres maintenant (la quantité désirée pour obtenir la couleur que vous souhaitez).

Couvrez et laissez macérer une nuit au réfrigérateur.

Filtrez, ajoutez le jus d'un demi citron (pour la conservation), et versez dans une bouteille en verre propre.

Votre sirop se conservera au maximum 3 mois, au frais et à l'abri de la lumière.


Vous pourrez l'utiliser pour des cocktails, faire des sorbets ou des flans, ou tout simplement dans un grand verre d'eau.


Elixir de printemps


Voici une autre proposition d'utilisation du lilas. Pour réaliser cette recette, vous aurez besoin de:

- l'équivalent de 4 à 5 grappes de fleurs de lilas, équeutées

- 75 cl de chardonnay, de qualité bio

- 100g de sucre de canne blond

- 4 cl de rhum ambré bio

- facultatif: un jus de myrtilles ou de mûres pour la couleur


Faites macérer les fleurs de lilas dans le chardonnay, à couvert et à température ambiante, pendant 12h.

Rajoutez le sucre, le rhum et, en option, le jus de myrtilles ou de mûre (juste de quoi donner la couleur que vous souhaitez à la préparation).

Couvrez et laisser macérer 48h au réfrigérateur.

Filtrez et versez dans une bouteille en verre propre.

Votre élixir se conservera quelques mois au frais.


Vous pourrez l'utiliser en apéritif, voire y rajouter un peu de sirop de lilas pour faire un "blanc lilas" ;-)

Connaissez-vous les propriétés du lilas?


Le lilas (de son nom latin Syringa vulgaris) fait partie de la famille des oléacées, comme l'olivier.

Les deux arbres partagent leur action bénéfique sur la vascularisation sanguine, avec comme différence que l'action de l'olivier porte surtout sur la vascularisation cérébrale et capillaire (petits vaisseaux), alors que celle du lilas porte surtout sur la vascularisation du myocarde (coeur), dont il est un bon antispasmodique, d'ailleurs.

Que cela ne soit pas une raison pour abuser de ces deux recettes, que vous consommerez, bien-sûr, avec modération ;-)


Naturellement vôtre,

Eduardo Gallardo

Naturopathe - Réflexologue plantaire

Vitalità ad Aequilibrium - La Force Vitale à l'Equilibre





10 vues